16/03/2006

I CHANT/ERRANCE


encre sur papier, 100x98cm, kludzen/2005

Le monde tel qu'il nous apparaît n'est plus. J'ai retrouvé la vue et ne laisserai plus personne m'empêcher de voir. Alors j'avance. Croyez-moi: criez. Les hommes se jettent, les femmes accouchent, l'eau coule mais tous assassinent. Ils aspirent à être. Attendre... et s'apercevoir enfin que tout est fini. Le rêve cessera à la première note du chant de joie emporté par nos joues gonflées d'un vent de musiques et de couleurs... Cracher cet air qui balaie et plie cette terre où s'étendent nos corps, deux feuilles mortes à peine enlacées. Le corps est bien ici, il appuie tout son poids sur le sol déjà vibrant du dernier cri éparpillé.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

ohhh, c'est beau!

missbonbon a dit…

waouh ben c'est un très très bon début de blog ça msieur!
très belles photos, très bons textes...nous sommes impressionnés!
encore!!!

Ton frére a dit…

Pas eu le temps de tout lire, mais le peu que j'ai vus m'a plus que plut.
Bravo, enfin un blog qui à quelque chose à dire et que l'on à plaisir à voir.
Je n'aurais qu'un mot: "ENCORE"

PS: Même si ce blog t'à pris beaucoup de temps, ce n'est pas une raison pour oublier mon anniversaire.

Ton frére

ta soeur adorée a dit…

c'est vrai mon petit Fabien est un etre a part et son blog aussi mais il es super...(aufaite la prochaine fois que je suis sur dijon, tu m'invites à manger..lol)bisous ta soeur

fre d gagné a dit…

je ne commantes pas tout...
mais il y a des oeuvres marquantes!

Anonyme a dit…

Et oui, je regarde ce que tu fais, ton univers coloré me fais du bien aux yeux. Veux-tu faire la paix?si tu ne le désire pas, je comprendrai.Je te la souhaite.

Anonyme a dit…

Je te la souhaite encore, d'une petite voix lointaine, muette jusqu'à ta porte, soudainement.Pas des erreurs mais des fleurs partout dans ton coeur. Je le souhaite.